On se lance dans la RSEi !!

28 Oct. 20

Si vous atterrissez ici c’est que vous faites partis des curieux, et nous on aime les curieux. Surtout quand il s’agit de causer de ce qui nous anime : l’inclusion, l’environnement et l’économie. On a retroussé nos manches pour vous concocter un petit dossier spécial RSEi. Explications, implication, démarches… On vous dit tout.

Nous nous lançons dans un parcours de labellisation RSEi…

Mais qu’est-ce que c’est ?

Le référentiel RSEi ou autrement dit Responsabilité Sociétale des Entreprises Inclusives est une déclinaison de la norme internationale ISO 26 000 soit le label RSE adaptée aux entreprises inclusives (d’où le rajout du « i »).

Une entreprise inclusive prend en compte l’inclusion de personnes vulnérables sur le marché de l’emploi par l’exercice d’une ou plusieurs activités économiques concurrentielles dans le secteur marchand.

Le label permet de mettre en lumière les engagements des entreprises inclusives qui souhaitent inscrire leur activité dans les 3 piliers du développement durable, soit l’économie, le sociétal et l’environnement.

Labelisation RSEI

Le pilier sociétal

La RSEi contribue à améliorer la vie sociale en entreprise, elle favorise la solidarité au sein de l’entreprise en contribuant à réduire les inégalités sociales, en participant au bien-être en tenant compte des spécificités de chacune, en valorisant les territoires grâce à des produits ainsi qu’un savoir-faire local.

Le bien-être au travail comme tout le monde le sait est un enjeu de société plus qu’il accroît la productivité. Il en va de même pour ce qui est de l’esprit d’équipe…etc.

En mettant en place des actions concrètes en entreprise qui ont pour vocation l’intégration et le bien-être de chacun, on contribue donc à la croissance de l’entreprise tout en construisant un modèle économique au service de l’humain.

Chez Tête Haute la mission d’inclusion est au cœur de l’entreprise à travers le conventionnement Entreprise d’Insertion mais il nous reste encore un monde de solutions et d’innovations sociales que nous avons hâte d’explorer.

drêche

Le pilier environnemental

La prise en compte des enjeux écologiques est une nécessité absolue pour les entreprises d’aujourd’hui si elles veulent pouvoir exister demain. Les mesures écologiques sont de plus en plus répandues et l’impact de l’entreprise sur l’environnement est mieux connu à présent mais il reste tant à faire.

Les solutions à apporter sont nombreuses et parfois toutes simples mais mises bout à bout elles peuvent générer un impact moindre ce qui est non négligeable. Réduire les ressources gaspillées, protéger la biodiversité en évitant les produits nocifs, réduire les émissions de CO2, valoriser les acteurs locaux en choisissant les circuits court, valoriser les « déchets » …

Concernant le pilier environnemental nous avons déjà pris des engagements forts en défendant une bière biologique et la culture d’un hectare de houblons bio pour les besoins de la brasserie.

Nos drêches sont valorisées en les donnants auprès des agriculteurs locaux. Nous sommes également engagés auprès de l’association Bout’ à Bout’ pour défendre la consigne des bouteilles.

Nous ne comptons bien évidemment ne pas en rester là !

Réunion

Le pilier économique

Sans modèle économique viable pas d’entreprise. Afin de garantir la pérennité du projet et d’assurer un fonctionnement sain et transparent l’entreprise doit s’outiller et être capable d’analyser ses résultats aussi bien en termes économiques que sociétal et environnemental. Les risques et les opportunités doivent être anticipés et analysés afin d’aborder l’avenir sereinement.

La crise sanitaire que nous traversons montre à quel point la situation économique peut varier et entrainer des dommages collatéraux importants.

Tête Haute est bien entourée et engagée avec ses parties prenantes pour assurer la stabilité de l’entreprise et son évolution. Notre enjeu est de construire chaque jour un modèle économique sain tout en poursuivant le développement de l’entreprise pour maximiser son impact social et environnemental.

 

Même après la validation de cette labélisation, rien ne sera jamais acquis. En effet, cette dernière permet de nous évaluer en permanence et ne donne pas de point final à toutes ces améliorations. Elle met en lumière les leviers d’amélioration des différentes entreprises.